Sauver une femme ou condamner un enfant?

Le professeur Chraïbi est, était chef de service à la maternité des Orangers à Rabat et militant contre l’avortement clandestin.

Il a été démis de ses fonctions par le ministère marocain de la santé pour avoir participé à la réalisation de ce reportage de la chaîne publique française sur l’avortement puni par la loi au Maroc.

J’ai bien regardé le reportage. 31 minutes pour peindre des portraits de femmes détruites et d’ailleurs jamais construites. 31 minutes insuffisantes à expliquer les vices de notre société totalement schizophrène et qui se veut moraliste.

Après ce reportage, je suis d’accord, il faut des démissions et des poursuites en justice des :
– ministre de la santé pour non assistance à personne en danger
– ministre de l’éducation pour mise en danger de la vie d’autrui
– ministre de la justice pour complicité de meurtres
– directeurs des chaînes marocaines publiques pour vol de l’argent public

Je n’aime pas la morale. Je suis une personne amorale. J’y préfère l’éthique qui voudrait que l’argent des marocains construise des hôpitaux au lieu de reposer en Suisse. Sinon, pour ce qui est des vagins et des pénis, je préconise l’enseignement dans les écoles de la libre jouissance protégée.

Le Maroc, son soleil, sa chaleur, sa mer, son océan, ses paysages… pour le reste on verra un autre jour.

Article publié sur Facebook le 11/02/2015.