Lecture – Siddartha

Un livre, c’est une rencontre, entre vous et l’autre, l’écrivain d’un autre temps et ses personnages d’un autre monde. Alors quand la chimie opère, que vous êtes prêt à entendre tous ces autres, quelque chose de jouissif a lieu.

J’étais en Inde, en voyage au Kerala, dans une auberge sur la côte de Varkala, et j’ai vu ce livre. Siddharta, roman sur un indien Brahman en quête de lui, écrit par Herman Hesse, un allemand qui obtiendra en 1946 le prix Nobel pour son œuvre et que je retrouvais là dans sa version espagnole. Tous les ingrédients étaient réunis, le coup de foudre a bien eu lieu.

Siddharta, après une vie de prières auprès des Brahmans et de Buda et une vie de luxe et de luxure auprès d’un commerçant et d’une prostituée dont il tombera fou amoureux, trouvera la sagesse en aimant le fleuve et la pierre sachant enfin que la vie se vit sans dieux ni maîtres. Elle se vit avec conscience et amour. Elle s’accepte comme elle est et elle se vit. Mantra d’une rare efficacité pour tout jeune salarié en peine de liberté.

La fidélité étant l’opprobre ultime du lecteur, merci Herman, merci Siddharta, je m’en vais maintenant vous être infidèle !