Ivresse

A toi qui fait trembler mon corps et battre mon coeur,

J’écris ces quelques mots

Car pendant que mon coeur chavire et que mon corps s’enivre

Je veux que tu saches que tu es seul coupable.

Gardes, guillotine !

Non, non ! Pardonnez-le

Comme je lui pardonne

Désormais et à jamais, je serai sa victime.