Déserteur

J’ai le blues
J’ai le blues de lui
Du bleu de ses yeux
Qui nargue le bleu des cieux
Et mon cœur sans blouse
À nu sous la pluie
 
J’ai le mâle
J’ai le mâle de lui
De son étreinte fatale
Qui épouse mes lèvres
Et ma plume mièvre
Compagne de mes nuits
 
Déserteur, Y es-tu ? M’entends-tu ? Que fais-tu ?
 
Il est le rêveur
Celui qui fuit les jours
Et les toujours
L’éternel déserteur
 
Comme la marée
Il va et il vient
Enfin disparaît
Quand je le crois mien
 
Panthéon de mes amours
Cimetière de mes pudeurs
Je saigne à blanc
Au souvenir de cet amant