Journal d’une confinée #2

Vendredi 10 Avril 2020 – Lyon

Temps figé, vie ralentie

Temps figé et je m’agite
A quoi bon pour quoi faire
Toujours plus toujours mieux

Ne pas se laisser piéger
À « réussir » ce confinement

Sortons-en vivants déjà
Sortons-en solidaires
Sortons-en en se souvenant

Se détacher des attentes
Se détacher des ‘visibles’
Ne pas chercher à rentabiliser

Revenir à soi
A ce qui ressource
A ce qui rassure

Ne
Rien
Faire, parfois

Ne
Rien
Faire, souvent

Et puis se contenter
Du non-idéal
Et des à peu près

D’un rayon de soleil, sur le canapé
D’un rire partagé, à travers un écran
D’une danse de salon, dans un espace réduit

Les enlacer pleinement

Trouver du confort
Dans la non-routine
Trouver une routine, presque confortable

Une routine propre à chacun
Marquée d’indulgence
Envers soi-même

Pour faire face au vide de certitudes
Au plein d’informations
Et à la répétition
Des jours et des nuits

Une routine aussi
Marquée de gratitude
De pouvoir rester chez soi

Temps figé et je cogite

Tout allait si vite avant ?
Comment ralentir
Jusqu’à s’arrêter ?
Faut-il s’arrêter
Pour mieux revivre ?

Emotions funambules
Equilibre fragile
J’écoute les oiseaux
Et j’espère tout bas
Que tout ne redeviendra pas comme avant.

Margaux Jouve

Je curieuse, maladroite, contradictoire et trop sensible. J’aime discuter des heures de questions existentielles, essayer de faire pousser des trucs sur mon balcon et traîner dans des musées.